Blog

Max Ploquin – Films de Naissances

{Accouchements sans Douleur}

Qui est Max Ploquin ?

Le Dr Max Ploquin est Docteur en médecine, Gynécologue-accoucheur, Psychologue, formé en Haptonomie à Oms et en Analyse par Lacan.

Il est fondateur de la Maternité Montaigne de Châteauroux où se pratiquaient l’accouchement sans douleur et l’haptonomie avec à l’esprit le label « Accouchez à Montaigne comme à la maison ». La clinique Montaigne affichait moins de 3% de péridurales et de césariennes avec un des taux les plus bas d’Europe de mortalité et de morbidité néo-natale.

Il est vice-président de la Société de Psychoprophylaxie obstétricale, président de l’Association Histoire & Avenir de la Naissance, président des Rencontres de la Naissance de Châteauroux (prochaines dates les 22-23-24 septembre 2006 « Quel avenir pour la naissance en France ? »).

Il est l’auteur de nombreux films de naissance, dont certains sont actuellement projetés au Musée de l’Homme. Les films montrent des femmes qui accouchent détendues et souriantes et confirment donc l’intérêt et l’efficacité de cette préparation proposée par le Dr Max Ploquin. Il est également auteur du Dictionnaire de l’enfantement, du Dictionnaire de la Naissance de A à Z, et de La Clinique Sophistocos, une pièce de théâtre cinglante contre les abus de l’accouchement.

Il se bat actuellement pour des naissances mieux respectées, pour lesquelles une bonne préparation des parents et du bébé sont nécessaires. Et propose à ce titre des stages de préparation à la naissance aussi bien pour les parents que pour les professionnels de la santé et de la naissance.

La Clinique Montaigne de Châteauroux

La devise de la clinique Montaigne de Châteauroux : « Accoucher ici comme à la maison » n’était pas usurpée puisque toute la maternité vivait sous cette formule. La liberté de la mère était respectée, comme d’ailleurs ses désirs : liberté de mouvement, de choix, de présence et d’accompagnement d’amis et familiers, de mode d’accouchement, d’alimentation, etc. Les odeurs médicales étaient exclues, l’allaitement maternel était particulièrement protégé, l’enfant né restait près de sa mère et, pour les soins, la présence de la mère et du père était facilitée, etc.

Quel était le but poursuivi par la préparation ?

Permettre à la maman de faire naître son enfant le plus naturellement possible, en respectant la physiologie durant toutes les phases de l’accouchement. Laisser bébé suivre son propre chemin dont il a une connaissance instinctuelle, une « pré-conscience » (ce que beaucoup de gens oublient, y compris dans le milieu médical), en le protégeant de toute intrusion dans son trajet, de toute manipulation, de toutes prises médicamenteuses maternelles intempestives susceptibles de troubler, de perturber son orientation naturelle vers le monde…!


Les films de Max Ploquin


Naissance de Sylvain et Olivier
Selon la méthode de psycho-prophylaxie obstétricale
(accouchement sans douleur ou ASD)

Je te connaissais déjà !
Naissance selon l’approche haptonomique de Montaigne

La naissance de Manon.
Naissance selon l’approche haptonomique de Montaigne

Source / Site Officiel :

maxploquin.info

À découvrir également :


Accouchement, , , ,
Commentaires (6)

Voilà, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps en visionnant ces moments magnifiques, je veux être enceinte à nouveau 😉 ! Merci pour ce beau partage !
Je reste persuadée que si c’était un de ces films que l’on montrait au lycée, plutôt que cette vidéo de boucherie hurlante à laquelle in a droit en cours de SVT , beaucoup plus de femmes se sentiraient prêtes à accoucher, capables de le faire. L’accompagnement des papas, leur réel investissement dans l’accouchement aux cotés de leur femme est très émouvant .

Ça m’a fait le même effet Hellza !

Pour mes deux accouchements, je me sentais sereine, parce que j’avais beaucoup lu (ahaha) ,parce que j’étais entourée de gens qui « avaient étudié pour m’aider ». Tout s’est très bien déroulé, mais j’en ai quand même gardé le sentiment d’une certaine « violence » (le terme est fort, hein) : je n’ai pas eu l’impression de travailler de concert avec mon bébé. Quand la sage-femme m’a proposé d’attraper mon bébé, et de l’aider à sortir, je ne m’y attendais pas du tout et ça m’a effrayé : j’ai refusé, en pensant « ohnononon, c’est son boulot ». Je n’ai aucun regret, puisque je n’étais pas préparée pour ça. Par contre, si j’ai la chance d’attendre à nouveau un enfant, je m’y préparerai cette fois-ci : je voudrai mettre au monde mon enfant « jusqu’au bout »

Des vidéos très émouvantes … Je serais curieuse de savoir si ces enfants sont plus sereins après … Il y a bien sur toute la part d’éducation et d’environnement mais en partant sur cette base …

Bonjour,
De passage sur ton blog, je te présente tout d’abord toutes mes félicitations pour tes créations couturesques et tricotesques. J’aime beaucoup ton univers 😉
J’ai eu beaucoup d’émotion à regarder ses vidéos. Sûrement parce que j’aurai adoré vivre un accouchement aussi naturel… Mon 1er est né par césarienne, et le second par voie basse, mais avec péridurale. Je ne regrette pas même si j’aurai aimé être capable d’accoucher le plus naturellement possible ! Je ne me suis pas sentie assez entourée et en confiance pour arriver à me lâcher complètement…
Ce qu’il ressort de ses vidéos, c’est la douceur, la sérénité, autant des mamans que du personnel soignant, et la présence et la forte implication des papas. Il est clair que toutes les femmes devraient voir ce genre de vidéos, plutôt que celles où la femme hurle à tout casser, qui vous foutent une trouille de tous les diables !
Une chose qui m’a cependant marqué lors de mon dernier accouchement. La sage femme, aussi gentille soit-elle, m’a dit à un moment de me mettre en colère pour réussir à sortir mon fils (ça faisait un moment que je poussais, et forcément, avec ses 4 kg 120, ça prenait un peu de temps !). J’ai refusé tout net, et lorsque je vois ces images au-dessus, je constate à quel point ces femmes sont détendues ! Je ne nie pas la douleur car on la voit quand même, mais on voit surtout à quel point elles sont en osmoses avec leur bébé et l’instant magique qu’elles sont en train de vivre 🙂
Bref, merci pour ce partage, c’est bon de voir que quand il veut, le personnel soignant peut être à l’écoute des femmes, ce que l’on voit encore trop peu malheureusement aujourd’hui…

Merci beaucoup Bénédicte pour tes gentils mots, et pour partager ton expérience.
Je pense que tu seras sensible au témoignage de cette femme :


Au plaisir de te relire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Naissance Libre © 2017 • Mentions Légales
Top