Blog

Revue de presse #7

Chaque mois, une compilation d’articles sur les dernières actualités sensibles autour du thème de la procréation et de la maternité.


Un antirides à base de fœtus humain

Une crème antirides commercialisée aux Etats-Unis est fabriquée à partir des cellules d’un fœtus humain provenant d’un avortement. Ce qui provoque la polémique outre-Atlantique.


Des ovocytes d’hommes transsexuels maturés hors du corps

Des chercheurs de l’université d’Edimbourg affirment être parvenus à prélever des ovocytes d’hommes transsexuels [1] et à les « préparer à la fécondation ». Un processus « entièrement réalisé en dehors du corps ». L’équipe dirigée par Evelyn Telfer, biologiste de la reproduction, estime que ce procédé pourrait permettre d’obtenir « des ovules viables même après des années de traitement à la testostérone ». Ces travaux ont été présentés lors de la réunion annuelle de la Society for Reproductive Investigation à l’occasion de sa réunion annuelle, mais n’ont pas encore été publiés.


Ukraine : des mères porteuses viennent accoucher en France

Puisqu’en France la pratique est interdite et que la femme qui accouche est « automatiquement désignée comme sa mère à l’état civil », ces mères porteuses accouchent sous X. Le père biologique de son côté « effectue une reconnaissance prénatale de l’enfant pour établir sa filiation paternelle ». L’étape suivante est une requête en adoption plénière par le deuxième commanditaire, la « mère d’intention ».


Le créateur des bébés CRISPR, He Jiankui, a été libéré de prison

Le biophysicien chinois qui a créé les premiers enfants génétiquement modifiés au monde a été libéré après avoir passé trois ans dans une prison chinoise.
He Jiankui avait créé une onde de choc en 2018 en affirmant de manière fracassante qu’il avait modifié la composition génétique d’embryons issus d’une FIV et les avait implantés dans l’utérus d’une femme, ce qui avait conduit à la naissance de jumelles. Un troisième enfant est né l’année suivante.


La France enregistre une hausse alarmante de la mortalité infantile

Le taux de mortalité des nourrissons a augmenté de 7 % en moins de dix ans dans l’Hexagone. 1 200 décès par an pourraient être évités, alerte le Pr Chalumeau.


L’avortement depuis 1976

>>> https://www.nombre-avortement.fr/statistiques#avortement-depuis-1976


Cellules fœtales et vaccins contre le Covid-19 : ce qu’il faut savoir

« Tant de personnes ignorent l’importance des lignées de cellules fœtales dans l’élaboration de médicaments et de vaccins vitaux dont elles dépendent au quotidien », rappelle Amesh Adalja, infectiologue au Centre Johns-Hopkins pour la sécurité sanitaire (CHS). « Leur utilisation dans l’élaboration de vaccins contre le Covid-19 n’a rien de différent ni d’exceptionnel. »


Inciser la langue d’un bébé, un acte en augmentation et dans le viseur de l’Académie de médecine

La frénotomie, ou l’acte d’inciser le frein de la langue d’un nourrisson se répand en France et dans le monde, alors qu’elle est « potentiellement dangereuse ».


Dr Anne-Lise Bocquet : « C’est une aberration scientifique, immunologique que de vouloir injecter avec des nanoparticules lipidiques, avec des ARN modifiés, des enfants ! »


Royaume-Uni : veuf, il veut réaliser une « GPA post-mortem »

Marié en 2009, le couple s’était lancé dans un processus de procréation médicalement assistée en 2013. Après plusieurs échecs, Ted Jennings et Fern-Marie Choya avaient de nouveau tenté des fécondations in vitro en 2017 et 2018. Enceinte suite à ce dernier cycle, l’épouse de Ted Jennings est décédée âgée de 40 ans d’une rupture utérine à 18 semaines de grossesse.


Gates, Zuckerberg, Bezos et Branson financent une entreprise qui fabrique du lait pour bébé en laboratoire pour faire face à la pénurie

Certains des hommes les plus riches du monde, Bill Gates, Mark Zuckerberg, Jeff Bezos et Richard Branson, ont tous investi dans une entreprise qui espère bientôt vendre du lait maternel humain cultivé en laboratoire.


Gestation pour autrui : Quand les enfants deviennent une marchandise

Le besoin de vivre en famille se fait plus que jamais sentir dans les unions homosexuelles. Le désir naturel d’avoir un enfant devient fort, mais il ne peut pas se réaliser de manière naturelle. Cette situation a conduit à l’émergence d’un marché florissant pour des cliniques de procréation avec des « mères porteuses » qui donnent naissance à des enfants. Ces cliniques gagnent une énorme fortune. Les enfants sont réduits à l’état de « marchandise » et la demande de trafic d’êtres humains est grande.


Cette campagne de Calvin Klein pour la fête des Mères montrant un homme transgenre enceinte suscite la colère

La nouvelle campagne publicitaire de la marque de mode Calvin Klein présente un homme transgenre enceinte. La campagne, publiée sur Instagram à l’occasion de la fête des Mères, a suscité un débat sur les médias sociaux. Le message accompagnant le cliché se lit comme suit : « Aujourd’hui, pour soutenir les femmes et les mères du monde entier, nous mettons en lumière les réalités des nouvelles familles ».


Joe Biden lance un pont aérien pour importer du lait pour bébé aux États-Unis

La pénurie de lait pour bébé est devenue un casse-tête politique pour le président américain et son administration.


Kler interviewe le Dr Laurence Kayser, convoquée à l’Ordre des médecins : « Il est temps de parler »

Le Dr Laurence Kayser a une grande expérience de praticienne, mais elle découvre les effets inédits de la vaccination covid. Si l’armée américaine a constaté en 10 mois une augmentation de 300 % des fausses couches, de 386 % de la stérilité féminine, les patientes du Dr Laurence Kayser, elles, ne sont pas assez nombreuses pour établir des statistiques. Il s’agit donc d’observations au quotidien : « À partir de la deuxième dose, et surtout de la troisième dose, il y a des effets. Les femmes annulent plus fréquemment leurs rendez-vous (à cause de zonas, de douleurs articulaires, etc.). Ils sont pris un an à l’avance, donc quand on annule, c’est qu’on n’est vraiment pas bien. »


Momotchi interviewe Mélodie, du collectif « Où est mon cycle ? »

Momotchi a interviewé Mélodie du collectif « Où est mon cycle ? » une organisation qui a de plus en plus de visibilité à cause des effets secondaires sur le cycle menstruel qui pourraient être dus à l’injection contre le covid. Les témoignages sur les réseaux sociaux ne cessent pas. De plus en plus de femmes se plaignent de leurs dérèglements menstruels. Mercredi 6 avril 2022, l’affaire est montée au Sénat qui auditionne des membres d’un collectif de femmes qui dénonce les effets indésirables des vaccins anti-Covid sur les menstruations. Vaccinée avec deux doses, Mélodie témoigne de son propre cas, ainsi que de celui d’une jeune adolescente avec des problèmes d’infertilité : « Je perdais des quantités de sang astronomiques, je pouvais utiliser en une journée, entre huit heures et dix-huit heures, dix-huit tampons et dix-huit serviettes. C’est l’horreur ! Et il y en a d’autres qui n’ont plus de cycle, plus d’ovulation. »  « Une jeune fille de 13 ans n’a plus ses règles, elle a une atrophie mammaire et des hormones d’une femme ménopausée. »


Vacciner les femmes enceintes est une folie absolue

Chez les médecins français, il existe un exercice périlleux qui consiste à montrer son désaccord médical à un élu de son Conseil de l’Ordre car cela se solde par des poursuites à l’encontre de l’écervelé qui croyait que la confraternité pouvait autoriser … les échanges confraternels (1). Nous évoquerons ici les tentatives menées par un président de Conseil Départemental pour exhorter ses confrères à vacciner les femmes enceintes contre la Covid à partir d’un bagage scientifique et éthique plutôt fragile. Mal lui en pris car quelques-uns de ses « administrés », qui n’ont à vendre que leurs compétences, en connaissent un énorme rayon sur le sujet : voici leurs réponses. Nous conclurons sur quelques évidences énoncées par une biostatisticienne de grand talent (2), par une réflexion intéressante autour des « hépatites incompréhensibles du nourrisson » et par une action juridique belge de protection des soignants qui s’annonce d’ampleur et que nous soutenons absolument (3). Bonne lecture.   


Gameto veut retarder la ménopause

Gameto est en train de construire une plateforme pour les thérapies ovariennes afin de traiter initialement la ménopause et d’améliorer la fertilité assistée avec trois programmes séquencés :

– Fertilo – Pour améliorer la fertilité assistée et avec la mission d’éliminer l’infertilité à terme pour toutes les femmes.

– Deovo – Pour initier la découverte de médicaments et une plateforme informatique pour le vieillissement ovarien.

– Ameno – L’objectif est de rendre facultatif le fardeau médical de la ménopause.


‘Tamagotchi children’

Ils vous câlineront, joueront avec vous et, bien sûr, vous ressembleront. Ils ne nécessiteront que des ressources minimales et ne coûteront presque rien à élever.

Si cela vous semble être l’enfant idéal, soyez prévenu : ce qui vient d’être décrit est un enfant virtuel. Selon un expert en intelligence artificielle, ces bébés numériques hébergés dans des univers virtuels [metaverse-hosted digital babies] seront monnaie courante dans 50 ans.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aurélie Païno © 2011-2022
Top